La pharmacovigilance est la surveillance des médicaments et la prévention du risque d’effet indésirable résultant de leur utilisation, que ce risque soit potentiel ou avéré,.. 
Elle repose sur :

  • Le recueil basé sur la notification spontanée des effets indésirables par les professionnels de santé,  les industriels avec l’appui des points focaux régionaux de pharmacovigilance
  • L’enregistrement et l'évaluation de ces informations
  • La mise en place d'enquêtes ou d'études pour analyser les risques, la participation à la mise en place et au suivi des plans de gestion des risques
  • L’appréciation du profil de sécurité d’emploi du médicament en fonction des données recueillies
  • La prise de mesures correctives (précautions ou restriction d’emploi, contre-indications, voire retrait du produit) et la communication vers les professionnels de santé et le public
  • La communication et la diffusion de toute information relative à la sécurité d'emploi du médicament
  • La pharmacovigilance s’appuie sur une base réglementaire nationale : arrêté ministériel n°5036 MSP/DPL du 22 avril 2009.

A l’image des aliments, la durée de conservation des médicaments est limitée dans le temps. Leur date de péremption, indiquée sur l’emballage, doit impérativement être respectée afin d’éviter tout désagrément.

En effet, les principes actifs contenus dans vos médicaments évoluent et peuvent s’altérer avec le temps. Consommer un médicament périmé est donc dangereux et vous expose à des effets indésirables.

Il est recommandé de trier ses médicaments une à deux fois par an. Vous limiterez ainsi les risques d’ingestion accidentelle de médicaments périmés.

L’automédication est définie comme la prise de médicaments sans avis médical.

Favorisée par l’accès facile à l’information via les médias presse, Internet et la publicité, cette pratique tend à se généraliser sans que les concernés ne se doutent des méfaits, voire des risques qu’entraîne l’acte de se soigner seul.

Quels sont les dangers de l’automédication ?

L’automédication : une pratique qui se généralise

La pluspart des personnes avouent avoir recours à l’automédication plus ou moins fréquemment.
Ils disent se soigner seul dans les cas les plus bénins : rhinite, mal de dos, migraine, maux d’estomac.
Même si certaines personnes du milieu médical estiment que l’automédication comporte des bienfaits, comme responsabiliser les personnes sur les médicaments et les soins, désengorger notre système de santé..., se soigner seul demeure une pratique dangereuse ayant ses limites.

Nous sommes nombreux à avoir une armoire à pharmacie pleine de médicaments non utilisés. Connaissez-vous les conditions de conservation des médicaments ?

Savez-vous qu’il existe une filière d’élimination et de recyclage des médicaments usagés et périmés ?

Voici un focus sur les bons gestes et les bonnes habitudes à adopter concernant le stockage et le recyclage des médicaments.

Comment stocker les médicaments pour une meilleure conservation ?

Idéalement, vos médicaments doivent être stockés dans une pièce tempérée, à l’abri de la chaleur, de la lumière et de l’humidité. Des pièces comme la salle de bain ou la cuisine sont donc à proscrire.

La conservation des médicaments au quotidien

Le mode de conservation d’un médicament diffère d’un remède à l’autre. Il est important de lire les consignes afin de connaître la température à laquelle il doit être stocké.

  • au réfrigérateur ou dans une chambre froide entre 2 et 8 degrés

Sous peine de s’abîmer, ces médicaments ne doivent pas rester trop longtemps à température ambiante. Ils doivent être remis au frais sans délai après utilisation.

  • entre 25 et 30 degrés

Ces médicaments ont une plus grande tolérance aux changements de température. Ils peuvent supporter des pics de chaleur de quelques jours (jusqu’à 40 degrés) sans être endommagés.

A noter que ce cela est valable pour des conditions de conservation normales, c’est à dire dans une armoire à pharmacie.

  • à température ambiante

Ces médicaments ne craignent pas les grands changements de température. Ils peuvent supporter une température constante de 40 degrés durant six mois consécutifs.

Les modalités de stockage des médicamentssont indiquées sur les emballages et dans les notices d’utilisation. Elles doivent impérativement être respectées afin de préserver la qualité des médicaments et de leurs effets thérapeutiques.

Il s’agit également d’éviter tout risque pour votre santé et celle de vos proches : l’utilisation d’un médicament mal conservé peut causer des effets indésirables.

A savoir :

  • Il peut arriver qu’un médicament ne comporte aucune indication sur son emballage. Dans ces cas, c’est la conservation à température ambiante qui prévaut.
  • Certains médicaments, tels que les suppositoires ou les crèmes, sont plus sensibles que d’autres aux changements de température. Leur aspect et leur forme peuvent changer. Si vous constatez un changement de forme, il est préférable de ne plus utiliser le médicament.
  • Conservez toujours les produits dans leur emballage d’origine avec leur notice d’utilisation.

Sujets recents

21.05.2015

Pharmacovigilance

La pharmacovigilance est la surveillance des

+ View

11.09.2012

Respect des dates de péremption des

A l’image des aliments, la durée de conservation

+ View

11.09.2012

Automedication danger

L’automédication est définie comme la prise de

+ View

11.09.2012

Conservation des médicaments : le

Nous sommes nombreux à avoir une armoire à

+ View

11.09.2012

Qu’est-ce qu’un médicament générique ?

Le médicament générique est la copie conforme

+ View

11.09.2012

Recyclage des médicaments : que faire

Un médicament périmé ne doit pas être jeté à la

+ View

Top articles

Automedication danger

L’automédication est définie comme la prise de médicaments sans avis ...

+ View

Comment conditionner mes médicaments en ...

En cas de déplacement, des règles de conditionnement doivent être ...

+ View

Conservation des médicaments : le ...

Nous sommes nombreux à avoir une armoire à pharmacie pleine de ...

+ View
Scroll to top